Alimentation et Rituel

Ayant trouvé en Mademoiselle S ma nouvelle machine à question, je vous en fais profiter d’une nouvelle : pourquoi est-ce que, lors de certaines catégories de rituels bien précis, je vous demande de ne pas consommer de viande lors de l’ouverture de l’acte ?

Et bien, pour faire simple, les raisons sont essentiellement spirituelles, bien plus que physiologiques. Mais je vais tenter de traiter la question dans son ensemble, en dévoilant tout ce qu’il est possible de révéler. Pour le reste, et ben……. initiez-vous et vous saurez 🙂

Alors faisons simple : qu’est ce que la viande ??? C’est …… allez un petit effort …. je l’entends presque……. oui absolument, la viande, c’est une partie d’un animal mort. Rendons les choses encore plus parlantes pour vous tous : la viande n’est rien d’autre qu’un morceau de cadavre !! Et oui, beurk diront certains… Il n’empêche qu’une fois votre pavé de rumsteack sauce roquefort dans votre assiette, vous salivez rien qu’à l’idée d’en découdre avec lui 🙂

Mais alors, que se passe t-il avec cette viande, d’où certains prétendent qu’elle est vitale pour notre organisme, là ou d’autres réciterons 10 Pater dès qu’ils entendront le mot animal et succomberont tous à l’appel du végétarisme ! Pour laissez un peu de suspens (bon ok et pour vous faire lire l’article en entier ^^), abordons le point de vue physiologique un instant.

Oui, la viande apporte son lot de protéines, fer, zinc, vitamines, etc…. Seulement, la viande est bien de l’animal mort. Or, ma question est trèèèès simple : comment prétendre donner de la vie à notre corps en le nourrissant de mort ? Et c’est là que tout s’enchaine : le cerveau, parfaitement conçu, voit entrer régulièrement (ou très régulièrement pour certains) des morceaux de viandes qui vont entamer un processus de décomposition à partir de votre estomac. Que va-t-il comprendre ? Tout simplement que votre propre corps est en train de se décomposer. Signal fort pour le cerveau qui va débuter un processus de repli en réduisant les fonctions vitales et en provoquant l’auto destruction de vos cellules. C’est ce qu’on appelle très simplement un début de CANCER.

Bon alors bien évidement, je m’égare et j’entends déjà les exclamations de la foule scander mon nom suivi d’un truc parlant d’un bucher ou je ne sais quoi…. 🙂

Bien sur que tout le monde n’aura pas la même sensibilité, certains pourront dévorer leur steak quotidien et avoir une vie heureuse sans la moindre maladie. Je n’en fais en aucun cas une généralité, j’expose simplement une réalité physiologique.

Blague à part, je ne suis pas 100% végétarien bien que je m’en approche parfois, et je suis en pleine forme. Mais je vais tout de même enfoncer le clou en abordant le côté spirituel de la question.

D’un point de vue purement ésotérique, le sang est depuis toujours ce qu’on nomme un vecteur lors d’un rituel. C’est un moyen par lequel une entité passera pour descendre nous (vous ?) rendre visite. Pourquoi le sang me direz-vous ? Car chaque goutte de sang renferme l’intégralité de votre âme. Alors, lorsque vous ingérez de la viande, vous absorbez le sang et donc l’âme de l’animal.

Avant de reprendre le fil de l’article, j’ouvre une petite parenthèse : lorsqu’un animal meure, tout les sentiments et émotions qu’il a vécu quelques heures avant sa mort (et même plus) se figent, se cristallisent dans la moindre de ses cellules, incluant bien sur le sang. Un animal élevé dans les conditions d’un élevage industriel, serré, stressé de sa naissance à son envoi à l’abatoire ou il partira dans les pires souffrances qu’on puisse infliger à un être vivant, ne possédera donc dans sa chair que de la peur, de la terreur, de la haine. Ces émotions, cristallisés dans son sang, vont directement se retrouver dans votre assiette, avec une partie de son âme. L’acte de manger est déjà en soi un rituel magique dans le sens ou vous allez systématiquement absorber les émotions de l’animal en même temps que sa viande. Commencez-vous à présent à comprendre pourquoi l’homme est si colérique et sa nature si belliqueuse ? Percevez-vous l’héritage que vous laisse chaque animal abattu ? A votre avis pourquoi nos ancêtres, respectueux de l’animal, ritualisaient-ils à chaque fois qu’ils tuaient un animal à la chasse ? Pourquoi remerciaient-ils l’âme de l’animal pour l’offrande de sa chair ? Peut-être dorénavant ferez-vous un peu plus attention a la provenance de votre viande… Je vous laisse méditer sur la question et reviens à mes moutons (élevés en plein air, ceux-là…)

Lorsque je vous demande parfois de ne pas consommer de viande lors de l’ouverture d’un rituel, c’est en partie car les entités que je vais évoquer pour vous passerons par ce vecteur sang. Et, pour résumer à l’extrême, consommer de la viande dans cet instant serai prendre le risque de laisser les entités se tromper de cible, et venir vous rendre une petite visite, entre autres….

Il y a d’autres paramètres dont je ne peux parler ici, mais je pense qu’à la lumière de mes propos vous y voyez un peu plus clair.

Ce n’est pas tout ça, mais j’ai un poulet basquaise sur le feu… 🙂

Des questions ? Ecrivez-moi à greg@magie-rituel.com

Vous devriez aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Catégories